Accueil AVIS AUX RECRUTEURS QUI RECHERCHENT LA PERLE RARE
21 décembre 2020

Avis aux recruteurs : vous cherchez la perle rare ?

Les 10 raisons pour embaucher un conjoint expatrié ou un ancien expatrié

Malgré la crise, de nombreux segments du marché de l’emploi restent tendus. En même temps, à cause de la crise, l’aversion au risque est plus forte encore que d’habitude. Alors beaucoup de recherches s'enlisent.

Et si les parcours des expatriés, et en particulier des conjoints expatriés, pouvaient vous offrir exactement les profils que vous cherchez ?

Chers recruteurs,

Malgré la hausse du chômage, et malgré les innombrables outils numériques mis à notre disposition, il reste difficile de recruter. Après 10 ans passés aux côtés des entreprises qui gèrent des talents internationaux, et autant à accompagner des expatriés dans leur carrière, j’ai une idée à vous proposer.

Les talents que vous croisez n'ont pas été formés aux compétences que vous recherchez

Notre environnement technique évolue très rapidement. Le Covid a accéléré la numérisation de nos process. Nous avons donc besoin de compétences digitales pour lesquelles peu de collaborateurs ont reçu une formation initiale. Ni même une formation continue. Dans les années 2000, on nous expliquait qu’en 2020, un métier sur deux serait nouveau. Et bien, nous y voilà !

Or si certains postes peuvent convenir à des débutants, beaucoup requièrent des soft skills éprouvés

En effet, pour naviguer dans le contexte incertain que nous affrontons, nous avons besoin de collaborateurs solides. De nombreux contextes nécessitent de la maturité. Il s'avère souvent nécessaire de concilier deux tendances apparemment contradictoires : l’expérience et l’agilité.

Les expatriés à la pointe des soft-skills

Je vous laisse retirer de mes propos un éventuel effet d’enthousiasme qui pourrait venir d’une proximité trop grande avec ceux dont je vais vous parler. Jugez par vous-même…

  1. Imaginez des profils ultra diplômés (70% des expatriés détiennent un diplôme de niveau bac +5, 14% sont titulaires d’un doctorat).
  2. Leur expérience internationale intense provient du fait qu’ils ont vécu en moyenne dans 3 pays et parlent plus de 3 langues.
  3. Ainsi, de déménagement en déménagement, la résilience est devenue leur seconde nature. Une qualité précieuse en temps agités.
  4. Early adopters par nécessité, ils sont aussi agiles sur le plan numérique que la plupart des « digital natives ». Du fait de leur éloignement géographique, ils ont investi les réseaux sociaux comme terrain de jeu naturel.
  5. De plus, rompus à l’incertitude, ils sont habitués à décider et manager en univers incertain. Ils naviguent comme des poissons en environnement VUCA [1].
  6. Habitués à recréer des réseaux amicaux partout où ils passent, ils s’intègrent facilement, avec toutes les tranches d’âge et toutes les catégories sociales.
  7. Enfin, ils parlent votre langue et résident dans le monde entier. Ils peuvent devenir facilement vos correspondants locaux.

Les conjoints expatriés à la rescousse

Mais peut-être soupirez-vous déjà "Oui, mais mon entreprise ne peut pas se permettre d'embaucher un expatrié. Ce sont des stars du marché. Notre entreprise n'a pas encore la taille suffisante pour ces profils."

Alors, il faut que je vous parle d'une niche dans la niche du marché des expatriés. Un secret de recruteur encore mal connu mais très précieux. les conjoints expatriés.

Toutes les études d'Expat Communication le prouvent, les conjoints expatriés disposent du même niveau de formation que les collaborateurs expatriés. Seule différence significative: les collaborateurs proviennent plus souvent de formations d'ingénieurs, les conjoints eux ont plus fréquemment un diplôme d'école de commerce. Par ailleurs, ayant dû réinventer leur carrière à plusieurs reprises, ils possèdent un éventail de compétences particulièrement large, comprenant en sus de leur compétences initiales en marketing ou autre des expériences en management, la gestion de projet, l’événementiel, la logistique, l’histoire des arts et évidemment interculturel.

J'ajoute encore 3 raisons pour s'intéresser à ces profils remarquables:

  1.  Du fait de leurs ruptures professionnelles, ils ont souvent repris des études. Certains allient ainsi 20 ans d’expérience et une formation longue du dernier cri.
  2.  Ils sont courageux ; ils ont fait des choix et les ont assumés avec les sacrifices qu’imposent l’éloignement et le fait de réinventer sa carrière.
  3.  Enfin, souvent sevrés de reconnaissance professionnelle pendant quelques années, ils ont envie de réussir et brillent par leur motivation !

Les recruteurs ne s’y trompent pas

L’attractivité des expatriés et de leurs conjoints ne cesse de se renforcer. Si pendant longtemps, les recruteurs avaient tendance à confondre mouton à 5 pattes et brebis galeuse, cet effet tend à disparaître.

Depuis que nous la mesurons chez Expat Communication [2], la durée des transitions professionnelles pour les expatriés ne cesse de diminuer.

On aurait pu craindre avec la crise que cette tendance s’inverse. L’élasticité de l’emploi des conjoints à la conjoncture a en effet toujours été notable. Mais cette crise semble s’inscrire en rupture et le taux de placement des expatriés sur le marché demeure bon.

La raison de cette tendance ? Ce que nous évoquions plus tôt. L’adéquation des compétences et des soft skills des expatriés aux besoins actuels.

N’hésitez plus !

Si ce portrait-robot vous intéresse, contactez-nous, nous aurons certainement des talents à vous présenter. Et si votre offre ne correspond pas aux expatriés que nous accompagnons en ce moment, nous la transmettrons à notre réseau de plus de 30 000 talents dans le monde.

[1] Acronyme à la mode dans les milieux du conseil pour dire « volatile, Incertain, Complexe et Ambigu. » Un peu comme notre époque, mais aussi comme l’expatriation…

[2] Voir les enquêtes de notre Expat Lab.

 

CaRNOT-Alix

Alix Carnot

Directrice associée d'Expat Communication. Auteur de Chéri(e) on s'expatrie, guide de survie à l'usage des couples aventuriés.

 

 

 

Fermer